L’enfant Syrien

O Horror ! horror ! horror ! Shakespeare. Macbeth. Les guerres continuent à côté. Tout est poussière et silence. Lesbos, l’île des vins, n’est plus qu’un cimetière immense, Lesbos, où gambadaient les pieds dans l’eau, Lesbos, qui dans les flots reflétait le rivage voisin, Ses plages, ses hôtels, et la nuit souvent, L’ouzo enivrant les … Lire la suite

Ecoute la Nature

  Ecoute la nature, elle te parle dans son silence, Elle crie d’amour pour ses enfants. La mousse verdit le sol de sa douceur timide. Sur ce lit, les arbres se tortillent de leur pesanteur, Ne cherchant pas à atteindre le ciel, Mais à mieux embrasser la Terre-mère. Ils regardent autour d’eux, Emerveillés ou pressés … Lire la suite

Marc Riboud: « Voir et découvrir le monde avec l’étonnement d’un enfant »

  Rare sont les anciens photographes français de grands noms encore vivants, pourtant il y en a un qui est toujours là : Marc Riboud. Il n’est pas tout jeune bien sûr aujourd’hui et en plus, il semble bloqué au lit selon Polka Magazine. Ses photographies dévoilent toute la candeur et l’étonnement d’un enfant. C’est ainsi … Lire la suite

Tweet souvenirs d’un voyage en Iran

    Quelle ressemblance entre la culture française et iranienne ? Le plaisir de la cuisine et celui du pain. La poésie. A l’ambassade de France, la queue pour les visas est toujours aussi longue. Les iraniens aiment notre pays. Pour les français qui se plaignent de leur administration, faites un tour en Iran ! La radio … Lire la suite

Corps persans

J’épouse ton corps, tes lèvres de chair, Un désir interdit dans ton monde de misère, Où ton expression repose sur un mouvement, Excitant les regards des êtres dormants.   Te voilà cachée dans une prison dorée, Tu prépares ton costume de piété, Ton maquillage quelque peu extravagant, Cet unique outil pour attirer le passant.   … Lire la suite

Beautiful and forbidden Burma

Photographies de Pandore. Tous Droits Réservés.

Un air de famille

    L’oraison est longue et le temps est trop court. Ne remets pas à demain, mon cœur, la joie d’aujourd’hui : Qui serait garant, demain, de la valeur de la vie ? La rose nous est très chère : jouissons de sa présence, Car elle part du jardin aussitôt qu’elle est venue ! Hâfez … Lire la suite

Le reflet de la lune sur le palais de lumière

    Je découvre ce regard fort et doux, sans raison, Toi, nue, et pourtant enfermée d’une fine prison, Celle d’un tissu de soie brisant ta volonté, De vivre là où les mots sont libertés. Ce soir là, je regardais la lune, Ton visage, au bord de la fenêtre des cieux, Puis, endormie, au chaud … Lire la suite

La rose, la plume et l’épée

  Trois armes essentielles en ce monde.     La rose, belle et épineuse, conserve une beauté éphémère. Le temps fait tomber ses pétales. Son parfum attire l’autre, sa couleur aiguise le regard. Symbole d’amour et de séduction. Je descendais au Jardin cueillir à l’aube une Rose Lorsque me vint à l’oreille la plainte d’un … Lire la suite

La Valse des corps sans lumière

    Fini Allez, c’est fini d’avance ! Bouclez ou coupez les lances. Ne réfléchit plus, La fin n’a plus de persévérance, Plus rien de sérieux. Les Corps ont pu Joué, sur les âmes sensibles, Les cœurs fragiles, les paumés des rues, Les rêveurs des îles, les amoureux de la seconde perdue. Rien de nouveau, rien … Lire la suite

Miroir

  Que voir en face de soi ? Que regarder quand les yeux se ferment Sur une réalité de haine, De honte sans aucune loi ? Que voir en soi ? Si l’honneur n’est qu’un mot de soie, Un mot sans arme, Un mot devenu mort d’âme. Que regardes-tu dans les pages écrites ? Un présent passé à la … Lire la suite

Pluie de Nature

  Pluie de Nature Une pluie qui murmure Ruisselle et tombe Comme le fruit mûr Des jours sans fin. Hécatombe, Aussi profond que le monde, Le noir sort de sa lumière, Juste avant de nous sourire. Oublier le passé si proche Des nuits glaciales Où les hommes fuient la vie. Ils fuient pourtant toujours la … Lire la suite

La page qui se tourne

    Il ne faut pas ouvrir ses mains pour rien Rien au monde la vie ne dure, Aussi dure que soit l’espérance, L’errance dans chaque main tendue. Ton visage dort, Seul serein, seul enfin. Seule la dureté du fer Puise sa source dans le sang qui gicle. Seul ton regard si fier, Encercle le … Lire la suite

Rêve de partir

    C’est aujourd’hui la fin, Jim se réveille de bon matin, Paumé, la bouche sèche, Le corps en poussière, sans une mèche. Les temps ont-ils changé ? Oui, tu as besoin d’une connexion, D’un objet sans fil pour communiquer, Parler aux autres, il n’y a plus de raison. Jim, réveille-toi. Regarde le monde-là. This is … Lire la suite

Tu ne savais pas ?

    Tu ne savais pas ? Qu’ils tuaient par millier, Qu’ils torturaient toute vie ? Qu’ils coupaient chaque feuille de soie D’un corps de bois, Chaque âme brisée Tordue entre quatre murs. L’âme emboitée, La jambe bloquée, Le regard figé vers la mort, Nul avenir dans le noir qui pue, Nul passé écrasé par les coups. … Lire la suite

Le dormeur de l’Opéra

  Quel ciel illuminé en une beauté glacée Dans ce grand désert ! Autant de voix enrouées, Autant de joies fermées, Les portes closes où la chaleur incluse Se prive de bonté. C’est là, cet endroit Où la lyre se donne à voir, Où la lyre se donne à entendre, La joie du crépuscule Se couvre … Lire la suite