• Pages et Articles Phares

  • Publicités

Le Tigre sauvage

  Nul regard si loin et intense, Nulle chaleur si lasse et immense. Aux contrées lointaines, Proche du cœur, sans aucune peine. Pluie rare, douceur du vent, Simple immortel des temps. Je dors à l’ombre, Au bruit du Tigre au loin Comme un fauve rouge tranquille. Je mange son sang glacé d’été au soleil. Sa … Lire la suite

L’enfant Syrien

O Horror ! horror ! horror ! Shakespeare. Macbeth. Les guerres continuent à côté. Tout est poussière et silence. Lesbos, l’île des vins, n’est plus qu’un cimetière immense, Lesbos, où gambadaient les pieds dans l’eau, Lesbos, qui dans les flots reflétait le rivage voisin, Ses plages, ses hôtels, et la nuit souvent, L’ouzo enivrant les … Lire la suite

Ecoute la Nature

  Ecoute la nature, elle te parle dans son silence, Elle crie d’amour pour ses enfants. La mousse verdit le sol de sa douceur timide. Sur ce lit, les arbres se tortillent de leur pesanteur, Ne cherchant pas à atteindre le ciel, Mais à mieux embrasser la Terre-mère. Ils regardent autour d’eux, Emerveillés ou pressés … Lire la suite

Marc Riboud: « Voir et découvrir le monde avec l’étonnement d’un enfant »

  Rare sont les anciens photographes français de grands noms encore vivants, pourtant il y en a un qui est toujours là : Marc Riboud. Il n’est pas tout jeune bien sûr aujourd’hui et en plus, il semble bloqué au lit selon Polka Magazine. Ses photographies dévoilent toute la candeur et l’étonnement d’un enfant. C’est ainsi … Lire la suite

Tweet souvenirs d’un voyage en Iran

    Quelle ressemblance entre la culture française et iranienne ? Le plaisir de la cuisine et celui du pain. La poésie. A l’ambassade de France, la queue pour les visas est toujours aussi longue. Les iraniens aiment notre pays. Pour les français qui se plaignent de leur administration, faites un tour en Iran ! La radio … Lire la suite

Corps persans

J’épouse ton corps, tes lèvres de chair, Un désir interdit dans ton monde de misère, Où ton expression repose sur un mouvement, Excitant les regards des êtres dormants.   Te voilà cachée dans une prison dorée, Tu prépares ton costume de piété, Ton maquillage quelque peu extravagant, Cet unique outil pour attirer le passant.   … Lire la suite

Beautiful and forbidden Burma

Photographies de Pandore. Tous Droits Réservés.

Un air de famille

    L’oraison est longue et le temps est trop court. Ne remets pas à demain, mon cœur, la joie d’aujourd’hui : Qui serait garant, demain, de la valeur de la vie ? La rose nous est très chère : jouissons de sa présence, Car elle part du jardin aussitôt qu’elle est venue ! Hâfez … Lire la suite

Le reflet de la lune sur le palais de lumière

    Je découvre ce regard fort et doux, sans raison, Toi, nue, et pourtant enfermée d’une fine prison, Celle d’un tissu de soie brisant ta volonté, De vivre là où les mots sont libertés. Ce soir là, je regardais la lune, Ton visage, au bord de la fenêtre des cieux, Puis, endormie, au chaud … Lire la suite

La rose, la plume et l’épée

  Trois armes essentielles en ce monde.     La rose, belle et épineuse, conserve une beauté éphémère. Le temps fait tomber ses pétales. Son parfum attire l’autre, sa couleur aiguise le regard. Symbole d’amour et de séduction. Je descendais au Jardin cueillir à l’aube une Rose Lorsque me vint à l’oreille la plainte d’un … Lire la suite

A la beauté d’Esméralda

  Elle est belle, oh mortel ! comme un rêve de chimère, Et son sein, où chacun s’est meurtri tour à tour, Est fait pour partir dans les cendres d’un amour Éternel et, éphémère du bois et de la pierre. L’automne avait chanté le printemps, La pluie au soleil nourrissait la mort des bourgeons, Et ce … Lire la suite

Esméralda

  Oh douce Esméralda, Belle Lolita aux fines épines, Pauvres aubépines, Injuriée au-delà des coups sans morphine. Oh Dieu cruel qui donna La pucelle au diable phallique, L’agneau de l’eau dieu Garce échevelée aux longs cheveux noirs, Où le plaisir emmêlé pénètre, Où l’interdit brise l’ouverture, Et brise la serrure Que le corps fragile Avait … Lire la suite

Le monde perdu de Birandia

  Quelle est cette personne, seule, aux pas élancés, Quelle est cette peau blanche et basanée ? Avec ses yeux olivines et d’or, Elle marche toujours avec un sourire et une joie, Les pieds nus et le regard rajput toujours au loin. Vishnu la regardait partir en jouant de sa conque, Et conseillait à Mithra de … Lire la suite

La beauté aux yeux d’or

  Si belle était la mer, Et ses bateaux au loin dansant Riche de trésors du monde d’hier, Et cette jeune fille à la fleur voguant, J’attends toujours son parfum en pleur. J’avais oublié cet endroit où l’eau coule si lentement Que les fleurs se déposent au bord de chaque rive. J’avais oublié l’horizon clair … Lire la suite

La chaleur cachée

  La neige tient la chaleur des sentiments, Et les larmes de lumière sont si légères. Revenir chez soi ou partir ailleurs. Je ne vois plus rien d’extraordinaire. Le monde tourne toujours au même rythme, Et rien ne change, rien ne bouge, tout se fige, La beauté est si subtile, je ne vois plus. Les … Lire la suite

Théâtre géopolitique

    Monsieur 45, prêchant au monde. J’annonce aujourd’hui que mon empire se retire de l’accord : nous n’allons pas permettre à ce régime d’avoir accès à l’arme la plus meurtrière du monde, ceux qui font des affaires avec eux bénéficieront d’une certaine période de temps pour leur permettre de réduire graduellement leurs activités. Nous … Lire la suite

Le Silence du Désert

  L’automne avait chanté le printemps, La pluie au soleil nourrissait la mort des bourgeons, Et ce siècle n’avait qu’un an, Bagdad remplaçait Sparte pour de bon, Les turcs contrôlaient la frontière pour ne passer par là, La poussière du désert, le silence accablant, Toujours la même odeur, et des ruines, Toujours la même couleur, … Lire la suite